Know and Manage

IT

Le cloud, définition et avantages

Le cloud, définition et avantages

Encore inconnu du grand public il y a quelques années, le cloud computing est aujourd’hui partout et représente dorénavant la norme pour le stockage des données. Avec un marché représentant pas moins de 180 milliards de dollars en 2017, difficile de passer à côté de cette tendance s’imposant de plus en plus dans le monde de l’entreprise et pas seulement pour les grandes structures. Avant de sauter le pas, passons d’abord en revue quelques questions cruciales que l’on peut se poser sur ce système de stockage afin de définir le cloud et de déterminer ses avantages.

 

Le cloud c’est quoi ?

Commençons par le commencement. Également appelé informatique en nuage, ce système vous permet de stocker vos données et vos informations non plus sur des disques durs mais sur des serveurs distants et accessibles par internet et donc de partout dans le monde. Comme son nom l’indique, c’est donc un nuage planant sans cesse au-dessus de nos têtes comprenant toutes nos données et nos informations.

 

Quels sont les avantages du cloud ?

Tout d’abord, le cloud offre une importante réduction des coûts pour l’entreprise. En mutualisant les ressources informatiques et en optant pour une facturation à l’utilisation, vous rationalisez vos coûts et récupérez assez rapidement un retour sur investissement. Ensuite, le cloud permet d’être plus flexible. Il pourra en effet s’adapter à votre entreprise et suivra son évolution et son développement. Autre avantage, et non des moindres, vos données sont entièrement sauvegardées en externe et vous n’aurez donc plus à craindre une panne de votre système. Vous pourrez récupérer vos données où vous voulez et sur n’importe quel appareil. Enfin, la sécurité sera également garantie. Principal frein pour les entreprises, la sécurité à un très haut niveau est aujourd’hui la norme pour tous les prestataires de services. Vous bénéficierez d’un système à la pointe des dernières avancées technologiques et donc sans risque pour vos données.

 

Cloud public ou privé ?

Il existe en effet plusieurs types de services cloud. On utilise le terme cloud public pour désigner un type d’hébergement de données mutualisé. Si chacun possède évidemment son propre accès personnalisé, la structure en elle-même est partagée. Rapide à mettre en place et meilleur marché, le cloud public est cependant plus rigide et peut donc être peu adapté à votre organisation. Le cloud privé, quant à lui, est uniquement dédié à votre entreprise. Plus coûteux, il pourra être adapté à votre utilisation et à votre organisation. De ces deux systèmes, une troisième voie émerge : le cloud hybride. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un système mixte où le privé et le public se complètent afin d’offrir plus d’agilité et de flexibilité à votre infrastructure tout en maîtrisant les coûts. Aujourd’hui, 75% des entreprises américaines ont d’ailleurs opté pour cette solution hybride.

 

Iaas, Paas, Saas,…?

Pour faire simple, il s’agit des différents niveaux d’externalisation de votre infrastructure. Celle-ci peut être divisée en trois parties: le hardware pour le matériel, le software pour les applications et le middleware pour les interlogiciels permettant aux applications de communiquer entre elles.

L’Iaas, pour Infrastructure as a Service, se résume à l’externalisation du matériel hardware de votre système vous laissant ainsi gérer le software. Le principal avantage de ce service réside dans sa grande flexibilité car il s’adaptera facilement à votre entreprise et à ses évolutions.

Le Paas, pour Platform as a Service, va un peu plus loin en vous proposant en plus le partage d’une partie du software, notamment le système d’exploitation et le middleware. L’entreprise continuant donc à gérer ses applications.

Enfin, le Saas, pour Software as a Service, représente le niveau le plus élevé en matière d’externalisation comprenant le hardware, le middleware et le software. Avec ce système all-in, vous transférez l’ensemble de la gestion de votre infrastructure informatique à un prestataire de services. Avec ce type de contrat, vous vous libérez donc totalement des contraintes de gestion.

 

Qui pour gérer le cloud dans mon entreprise ?

La réponse le plus évidente serait évidemment de dire le DSI. Le Directeur informatique semble en effet être la personne la mieux placée au sein de l’entreprise pour porter la stratégie de cloud computing. Pour les plus petites structures qui ne disposent pas toujours d’un DSI, cette tâche tombe souvent dans les mains du directeur. Une solution pas toujours pratique car celui-ci n’a pas forcément toutes les connaissances pour s’en occuper et manque aussi tout simplement de temps. C’est pour cela que de plus en plus d’entreprises se tournent vers un prestataire de services externe. L’externalisation de la gestion du cloud offre aux entreprises plus de tranquillité, plus de sécurité et l’assurance de profiter d’un système toujours mis à jour et à la pointe des dernières technologies.

Si le cloud s’impose aujourd’hui dans toutes les strates de l’économie, sa gestion peut donc être ardue et parfois un peu floue. C’est pour cela que le département IT de KAMY Consulting Group vous propose la gestion end-to-end de votre infrastructure, la gestion des third-party mais également le support et le Quality management de votre système. Cette offre spécialement adaptée aux besoins des PME, à sa structure et à ses évolutions vous permet de vous concentrer sur votre core business et de profiter d’une infrastructure en phase avec vos objectifs. Ensemble nous définirons vos besoins en cloud afin d’identifier tous les avantages pour votre structure. Découvrez nos offres flexibles pour la gestion de votre cloud et laissez-nous vous aider à mener votre entreprise vers l’excellence.

 

 

En savoir plus sur le cloud computing? Découvrez Ex-IT, notre filiale de conseil et de consultance IT pour les PME. 

 

 

Article publié dans : Tips